Profession ? Puéricultrice ! Le guide pour devenir puéricultrice et auxiliaire de puériculture

Vous aimez le contact des jeunes enfants ? Vous êtes patiente et vous désirez apporter du bonheur à nos petits bouts de chou ? Alors, le métier d’auxiliaire de puériculture et de puéricultrice peut être fait pour vous mais ne les confondez pas !

L’Auxiliaire de Puériculture

En quelques mots, une auxiliaire de puériculture est une profession paramédicale accessible à la suite d’une formation de CAP ou de niveau équivalent. Il s’agit d’une formation pluridisciplinaire visant à accompagner l’apprentissage des nourrissons et des jeunes enfants. Ce métier s’effectue en étroite collaboration de sages-femmes, d’infirmiers, de puéricultrices ou de responsables de crèche. Dans le domaine médical, il s’effectue parfois à destination d’enfants disposant d’handicap, de maladies chroniques ou grandissant dans un contexte social délicat. Le métier d’auxiliaire de puériculture s’effectue ainsi soit en milieu hospitalier soit plutôt généralement au sein de crèches et de halte-garderies. La formation consiste à l’obtention d’un diplôme d’état sur concours après une formation de 10 mois à laquelle aucun diplôme n’est requis mais où devez simplement satisfaire l’âge de 17 ans. De plus les rentrée ont lieu en septembre (semestre 1) et janvier (semestre 2).

L’Infirmière Puéricultrice

Une puéricultrice quant à elle est une infirmière disposant d’une formation spécialisée BAC+4 et spécialisé dans les soins médicaux à apporter aux jeunes enfants et aux bébés. Elle peut travailler aussi en milieu hospitalier, en halte-garderie, mais aussi dans des centres de protection maternelle et infantile appelé PMI afin notamment de prodiguer aussi des conseils à destination des parents sur l’hygiène et la sécurité des jeunes enfants. Ce métier est accessible aux infirmières et aux sages-femmes lors de leur dernière année dans le cadre de leur spécialisation.